Musée de la Minoterie de la Mure Argens conférence « à la bonne Table »

C’est  au cœur du Musée de la Minoterie, ancien lieu de transformation des céréales en farine,  que Laure Franek, Directrice adjointe des archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence est venue animer une conférence sur le patrimoine gastronomique en Haute-Provence. Elle indiquait au public venu en nombre dans la petite salle (35 personnes) que les écrits restaient peu nombreux pour connaître avec précision le repas de nos anciens dans les documents administratifs (notaire, commune les procès-verbaux…). Des archives privées ont apporté des notes plus précises sur la vie rurale et l’évolution de l’alimentation provençale.Les archives départementales ont récolté une moisson informative qui a permis de créer une exposition itinérante et des éléments pour agrémenter ce genre de conférence. Les divers thèmes abordés seront  :  bien sûr le pain, vin et alcools, viandes, fromages, huiles, produits exotiques,  mais aussi  , repas ordinaire, pique-nique, banquet, repas du voyageur, commerce des fruits locaux…

 

On comprend très bien que notre richesse alimentaire actuelle  du monde rural reste relativement récente. La différence entre les repas de l’élite et le monde rural, s’est réduite dans notre monde moderne européen, sans aucun doute, peut-on le dire pour tous les pays au XXIème siècle ce n’est pas sûr. A l’heure actuelle manger de la viande quotidiennement paraît banal, voire pour certains, banni de leur alimentation, alors qu’il y a quelques siècles cela était un luxe réservé aux plus riches. Les moins aisés n’y avaient droit qu’une ou deux fois par an dans les meilleurs cas.

Il est vrai beaucoup de choses ont évolué dans l’alimentation actuelle et le transport plus rapide et plus simple  en général a permis une banalisation des denrées mondiales. Tout le circuit court, les colporteurs, les marchés locaux qui alimentaient l’ensemble des villages ont disparu au fil du temps ou sont bien différents dans notre XXIème siècle. Cela a aussi donné la perte de nombreux fruits anciens locaux et arbres fruitiers et toute l’industrie qui allait de pair. Où sont passé nos amandiers, nos pruniers, nos cerisiers sacrifiés à la modernité de l’arrivée des machines agricoles. Le monde a toujours évolué mais les 150 dernières années nous ont montré une évolution impressionnante et le monde de l’alimentation n’y n’échappe pas.

Le retour en arrière et la compréhension de notre propre évolution au fil du temps restent toujours instructifs et nous montrent parfois que nous avons tendance à revenir à des utilisations ancestrales par de nouvelles méthodologies. Lorsque c’était autrefois une obligation de manger local. Maintenant cela devient une nouvelle philosophie, une nouvelle approche pour consommer différemment.

Une belle conférence qui a eu un des meilleurs succès de l’année avec un public attentif et intéressé par toute ces informations sur l’évolution de notre alimentation au fil des siècles agrémentée d’illustrations et d’anecdotes rigolotes parfois mais toujours instructives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *