La Mure Argens conference à la Minoterie « une ligne stratégique » par Philippe Thomassin Musée de la Roudoules

Le musée de la Minoterie à La Mure-Argens proposait le jeudi 31 août à 18 heures une conférence avec Philippe Thomassin, chargé d’études à l’Écomusée de la Roudoule, intitulée « une ligne stratégique ».

C’est Thomas Duboeuf responsable de Secrets de Fabriques qui présente la rencontre du jour et rappelle que les musées seront ouverts gratuitement pour les journées du patrimoine.Il rappelle que l’exposition des 125 ans du train des pignes sera visible jusqu’à cette date.

Philippe Thomassin prend la parole pour nous indiquer les actualités du Musée de la Roudoule de Puget-Rostang avec entre autres les expositions présentes sur place dont “ des hommes et un fleuve : le Var “ et l’atelier de Charronnage (forge et menuiserie).

On passe ensuite au sujet du jour, l’histoire du réseau de la Compagnie Sud-France et des diverses péripéties de la construction de la ligne étroitement liées avec les stratégies de défense et de mise en place de réseaux ferroviaires. Les tensions militaires de l’époque suggèrent aux  autorités militaires  des directives spécifiques ainsi que des choix tactiques du Ministère de la Guerre de l’époque pour sécuriser les territoires et le transport rapide des troupes  ( transport de 6000 personnes en 24 h ). Fin 19 ème les transports restaient rudimentaires par rapport à notre époque et le réseau ferroviaire  était incontournable.

Les contraintes militaires vont engendrer des problématiques que les ingénieurs devront résoudre comme pouvoir faire circuler les convois militaires (1435 mm)sur les voies métriques (1000 mm) de la ligne Nice Digne,cette difficulté  il sera solutionnée  avec l’ajout d’une troisième rail.  Des rehaussements de tunnels devront être aménagés, comme  celui de la Colle St Michel, pour  l’éventuel passage du train militaire qui demande une hauteur minimale de 5,50 m.

En fait ,pendant le conflit de la première guerre,il n’y eut  pas d’utilisation de la ligne par les militaires  et aucune détérioration stratégique ne se produira sur la ligne. C’est seulement lors de la deuxième guerre en 1944 que quelques édifices , ponts en fer, seront détruits par l’aviation alliée et Allemande.

Une riche conférence sur la stratégie militaire et civile du transport ferroviaire et routier de cette époque qui nous permet de mieux comprendre les diverses réflexions qui ont abouti à la création de cette ligne mythique qui poursuit sa voie encore en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *