La Mure-Argens: Nicolas et Valérie se sont dit oui.

La Mure-Argens: Nicolas et Valérie se sont dit oui.

mariage nicolas Boetti

C’est devant le maire de La Mure-Argens, Alain Delseaux, que Nicolas Boetti adjoint au maire et conseiller financier au Crédit Agricole à Saint André et Valérie née Cruvellier, aide soignante à l’ADMR, se sont unis par les liens du mariage en présence des deux familles réunies. Leur fille Julia, et Marion, la fille de Valérie, déjà maman de deux jumelles, étaient aux anges aux côtés de leurs parents. La mariée est la fille d’Arlette Leydet, retraitée, et de Gilbert Cruvellier, décédé ; le marié n’est autre que le fils de Jacques Boetti, ancien maire de Saint André les alpes et Conseiller général et d’Hélène Bouchet retraitée de la perception. La cérémonie à la mairie s’est déroulée en présence des témoins du marié Christophe Privat, Pompier Professionnel, domicilié Route de Draguignan à Castellane, de Mathieu Ventre, Pharmacien, domicilié 12 bis Rue de la Liberté à Les-Mees et de Gilbert Leydet, Employé B.T.P., domicilié La Placette à Saint André les Alpes, de Pascale Rolland, Cadre en Restauration, domiciliée 50, rue Emile Cloud à Serris (Seine-et-Marne), témoins majeurs pour la mariée.

Après la cérémonie, la noce s’est retrouvée sous les platanes de la place de La Mure pour un vin d’honneur en plein air. Un petit air bienvenu car ce jour du samedi 27 juin a été également une splendide journée au point de vue météorologique et l’atmosphère était torride.

Un commentaire

  1. CONTRERAS Patricia

    Félicitations aux jeunes mariés.

    Je ne sais si Mme arlette LEYDET est la soeur de gilbert LEYDET. Mais que de souvenirs me reviennent en mémoire, de mon adolescence, où j’ai connu la famille LEYDET, lorsque je venais en week-end , entre 1975 et 1978, chez ma tante et mon oncle Serge COVOLAN, à Saint-André les Alpes, dont leur maison se situait près du petit village de la Mûre.

    Au plaisir, peut-être, de se rencontrer, si Dieu le veut.
    Beaucoup de Bonheur pour vous et votre famille.

    Cordialement.

    Patricia CONTRERAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *